Accueil > ACTUALITES > En attendant.....le jour d’après...../3

 

 

En attendant.....le jour d’après...../3

  • Charles Thorndike - Le Trieux
  • Maxime Maufra - Le trieux

En attendant.....le jour d’après. …./3

Durant les quelques semaines (?) qui nous séparent du « jour d’après », la galerie Stephan propose de vous raconter des histoires courtes sur la peinture bretonne.

Les peintres du Trieux

Nous avons vu dans une précédente histoire comment une multitude de peintres découvre la Bretagne dès la deuxième partie de XIXe siècle. Les artistes s’égrènent alors dans toute la péninsule...Les bords du Trieux, dans les côtes d’Armor, est un des choix de nos rapins.
Ce site est si incontournable que le Château de la Roche Jagu ( situé sur les rives du Trieux) lui consacre une formidable exposition en 2005 intitulée : « Au fil du Trieux »
L’exposition propose une balade picturale le long de la rivière jusqu’à son embouchure dans l’archipel de Bréhat .
Nous nous en tiendrons, pour notre part, aux strictes berges du Trieux....berges sublimes, encaissées, aux nombreuses méandres, dévoilant chaque fois un nouveau paysage et de nouvelles lumières.

Une liste de peintres vertigineuse.....

Comme dans tout lieu plébiscité par les peintres, certains vont ne faire qu’y passer, d’autres vont y louer des maisons plusieurs étés consécutifs, d’autres enfin vont y faire construire des propriétés établissant ainsi un ancrage durable. Les installations se font invariablement sur la berge droite ou la berge gauche . Plusieurs « profils » d’hommes apparaissent... Mais à ma connaissance....une seule femme peintre sur le Trieux : Elizabeth Sonrel …... !

Les peintres « navigateurs » :
Paul Signac et Charles Lapicque, peintres navigateurs et peintres de la marine, sont animés d’un esprit voileux et pour eux, toute cette côte de Bretagne Nord est un terrain de jeux extraordinaire !.

- Paul Signac ( 1863-1935) loue une petite maison à Lézardrieux, navigue autour de Bréhat et remonte régulièrement notre rivière de Bréhat à la Roche – Jagu. De nombreuses aquarelles racontent les balises de la rivière, le pont de Lézardrieux, les bateaux à quai : L’embouchure du Trieux, Le Trieux, La tourelle vieille de Bodic....

- Charles Lapicque ( 1898- 1988 )qui habite dans une propriété familiale à l’Arcouest, face à l’île de bréhat, traverse le Ferlas chaque jour. Lui aussi est fasciné par la rivière encaissée où il tire des bords avec son voilier. Maintes peintures aux couleurs vives, s’ entrechoquant entre teintes chaudes et teintes froides, racontent le Trieux : Le pont de Lézardrieux, Les bords du Trieux, Le chemin de fer de Paimpol (qui surplombe la rivière ), Le pont de Frinaudour...

-Les peintres en visite dans des maisons amies :
. Paul Sérusier ( 1864-1927) vient régulièrement l’été à Perros-Guirec rendre visite à son ami Maurice Denis. Délaissant les paysages perrosiens, il prend l’habitude de se rendre sur le Trieux ( à quelques encablures seulement de Perros-Guirec ), se place sur les berges et peint le paysage : La baie du Trieux, Kermouster, L’ile de la douane, Entrée du Trieux,....
.Conrad Kickert ( 1882-1965) fréquente également notre site pictural. Découvrant la Bretagne l’été 1913, il revient tous les étés à Loguivy chez des amis, entre 1950 et 1958. Il réalise plus d’une cinquantaine d’œuvres. Ayant abandonné le cubisme de ses débuts qu’il juge trop contraignant, il aborde le Trieux dans une gamme colorée marquée d’un très net retour au classicisme. Les œuvres portent les noms du lieu : Loguivy, Le trieux vers l’amont,...
.Maximilien Luce ( 1858-1940) Ami de Thorndike, fréquente la maison de ce dernier et revient de nombreux étés chercher l’inspiration sur les bords du Trieux ; l’entrée du Trieux vers l’amont, l’entrée du Trieux, …
.Lucien Ott (?-1927) découvre la Bretagne très jeune, il y revient de 1898 à 1901 et choisit Loguivy de la Mer comme port d’attache. C’est là qu’il rencontre Henri Rivière dont il devient l’ami. Il fréquente alors Landiris, la maison de ce dernier. Le dessin est son mode d’expression favori.Il réalise de nombreuses aquarelles exécutées sur le motif, parcourant les berges du Trieux : Le Trieux.

-Les peintres qui possèdent une maison :
A travers toute la Bretagne,un ancrage très fort avec un lieu pictural engendre parfois pour le peintre, l’envie d’y construire où d’y acheter une maison. Le Trieux n’échappe pas à la règle :
. Henri Rivière ( 1864-1951) fait construire Landiris dés 1895. Après avoir séjourné dans divers lieux à travers la Bretagne, le coup de foudre pour le Trieux est fulgurant : nous décidâmes,tant nous enchantait le pays, de faire construire une maison à l’embouchure du Trieux, le lieu choisi était magnifique, une haute falaise descendant vers la mer en plusieurs sauts, couverte de pins....Le lieu l’inspire particulièrement et de nombreuses aquarelles en transcrivent la beauté harmonieuse :Embouchure du Trieux à marée basse, Embouchure du Trieux à l’île à bois, Loguivy,...Des lithographies de la série  Le beau pays de Bretagne viennent compléter les aquarelles.
.Charles Thorndike ( 1875-1935) .Américain ayant épousé une bretonne, découvre le Trieux en 1900 et plus particulièrement Kermouster, rive gauche. Son fils y fait construire une maison où Thorndiike revient jusqu’à la fin de sa vie. C est une maison chaleureuse qui reçoit de nombreux peintres amis : Maximilien Luce, comme évoqué ci dessus mais aussi Henri Matisse, ami de longue date. Très inspiré par le lieux, Thorndique peint encore et encore, cherchant à restituer lumières et beauté de l ’endroit : feux de goémon sur les grèves du Trieux, les pins à l’ile à Bois, Le Trieux.... (vendu par notre galerie et visible sur notre site).

-les peintres de passage :
de ceux là nous affirmons le passage, parce que des tableaux en font foi… Mais sont ils venus par hasard ? dans des maisons amies ? par affinités humaines avec d’autres peintres ? Sur simple réputation du lieu ? Peu importe, puisqu’ils restituent dans leurs œuvres le même élan et le même enthousiasme pour ce site pictural. Ainsi en est-il d’ Elisabeth Sonrel (1874-1953), Francis Auburtin ( 1866-1930), Paul Sébillot (1843-1918), Charles Menneret ( 1876-1946), Emile Boussu ( 1889-1916), Maxime Maufra (1861-1918), Henri de Waroquier ( 1881-1970).....
Évidemment cette liste n’est pas exhaustive... 

Cette colonie importante de peintres a montré un véritable attachement à ce site pictural des bords du Trieux, site de première importance où toute une histoire de la peinture bretonne s’est écrite. A peu de distance, d’autres peintres, souvent les mêmes, ont choisi Bréhat comme source d’inspiration....mais c’ est une autre histoire.

Bibliographie :
catalogue exposition Au fil du Trieux- 2005
Figures du Trégor-goëlo /1 Pierre Le Peillet

A suivre...... « Ce qu’ils ont dit.... »

Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com