Accueil > ACTUALITES > Georges Géo Fourrier

 

 

Georges Géo Fourrier

  • Géo Fourrier
  • Geo Fourrier
  • géo Fourrier

Saint Pierre - Penmarc’h 1951

Artiste indépendant, ne se réclamant d’aucune mouvance, Georges Géo-Fourrier (1898-1966) est un artiste au caractère bien trempé.
C’est parce qu’il est nourri de l’amour du Japon, parce qu’il étudie les œuvres d’Utamaro et d’Hokusai, parce qu’il est lui-même collectionneur d’estampes et d’objets japonais, qu’il s’adonne avec passion à la gravure sur bois en couleurs.
Lorsqu’il s’installe à Quimper en 1928, il continue à exécuter de nombreuses gravures sur bois, imprimées à la manière japonaise et ayant pour thème récurent la Cornouaille.
Tout au long de sa carrière, il édite de nombreuses cartes postales au fini irréprochable et considérées comme les plus belles imprimées de l’époque.

…. notre galerie cherche toujours des liens avec la Bretagne nord ….

Si la Cornouaille reste son pays d’adoption, Georges Géo-Fourrier n’en a pas moins des liens resserrés avec le milieu littéraire et le milieu artistique de Bretagne nord :

- Dans le Paris des années 20, il rencontre
Charles le Goffic (1863-1932), figure emblématique de nos côtes. Géo-Fourrier illustre en 1927 ’’ Le crucifié de Kerialès ’’

- Dans le Paris des années 20 également, il fréquente l’éditeur briochin Octave Louis Aubert (1870-1950).
- Il est l’ami du peintre Auguste Matisse (1866-1931) peintre de la marine et habitué de notre galerie. Ce dernier, après une vie très parisienne, s’installe et vit à Bréhat durant 35 années. Il devient le peintre de la haute mer et des courants. Il est enterré au cimetière marin de Bréhat.

L’œuvre que nous présentons aujourd’hui se situe à Saint Pierre Penmarc’h et est datée 1951. C’est une aquarelle, rehaussée de gouache et soulignée d’encre. Ici, le pêcheur, les casiers, le côtre, les maisons, forment un tout indivisible. Le regard et le trait sont ceux de l’ethnologue.
Le cadre est certainement le cadre d’origine. Georges Géo-Fourrier y accordait beaucoup d’importance. La ’’Marie-Louise’’ est exécutée dans un papier tissé, imitant la toile. Notre artiste faisait venir ces papiers du Japon.

Charles Le Goffic le décrivait comme « un merveilleux artiste assurément, âpre, serré, incisif. »

cette œuvre sur papier est présentée à la galerie.

Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com