Accueil > CHRONIQUES PEINTRES BRETONS > Gustave Flaubert,une vision différente de la Bretagne

Gustave Flaubert,une vision différente de la Bretagne

’’ Nous allions à l’aventure par les champs et par les grèves ’’
Gustave Flaubert - Maxime DU Camp

Dans la première partie du XIX° siècle, les peintres qui viennent en Bretagne ont une vision romantique. Ils peignent essentiellement le déchaînement des éléments ou les pilleurs d’épaves .
A la même époque, au printemps 1847, Gustave Flaubert et son ami Maxime Du Camp partent à l’ouest pour un périple à pied de plusieurs semaines. Leur vision est toute différente. Chacun dans ses lettres, évoque une Bretagne sereine, ensoleillée, heureuse et presque sensuelle à l’exemple de l’extrait qui suit : Flaubert décrit un jeune breton qui les précède dans une chapelle :

" Il marchait devant nous dans le sentier. Sa mince taille d’adolescent à cambrure flexible, un peu molle, était serrée dans une veste de drap bleu ciel, et sur son dos s’agitaient les trois rubans de velours de son petit chapeau noir qui, posé soigneusement sur le derrière de la tête, retenait ses cheveux tordus en chignon.......
Le jeune homme s’est agenouillé en ôtant son chapeau, et la grosse torsade de sa chevelure blonde s’est échappée et s’est dépliée dans une secousse en tombant le long de son dos. Un instant accrochée au drap rude de sa veste, elle a gardé la trace des plis qui la roulaient tout à l’heure, peu à peu est descendue, s’est écartée, étalée, répandue comme une vraie chevelure de femme. Séparée sur le milieu par une raie, elle coulait à flots égaux sur ses deux épaules et couvrait son cou nu. Toute cette natte d’un ton doré avait des ondoiements de lumière qui changeaient et fuyaient à chaque mouvement de tête qu’il faisait en priant ."

......à suivre.........

  • Gustave Flaubert galerie Stephan
Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com