Accueil > CHRONIQUES PEINTRES BRETONS > Jules Emile Zingg ou la ferveur de peindre - été 2017

Jules Emile Zingg ou la ferveur de peindre - été 2017

Les coulisses d’une exposition à la Maison des Traouïero

L’été approche à grands pas et avec l’été....la grande exposition de la ville de Perros-Guirec à la maison des Traouïero.
Cette année, le choix s’est porté sur Jules Émile Zingg (1882-1942) qui arrive sur nos côtes en 1914, par les hasards de l’exode.
Depuis plusieurs années notre galerie, avec le service culturel de la ville, participe aux choix des œuvres, au montage, à l’accrochage de cette expo. Pour la présenter pendant l’été nous proposons des visites commentées le jeudi.
Nous vous invitons aujourd’hui, puisque l’expo n’ouvre ses portes que le 1er juillet à en découvrir les coulisses.......

Chaque année, au sein du service culturel de la ville de Perros-guirec, la même question revient : Quel sera le thème de l’exposition de peintures l’été prochain ?...
Parfois, même en plein cœur de l’été, devant les cimaises d’une expo qui bat son plein, la question est posée pour l’été suivant.....
Cette interrogation annuelle est délicieuse.... puisqu’elle sous entend un intérêt brûlant pour nos projets ; un intérêt, nous n’en doutons pas un seul instant, nourri par toutes les expos qui ont précédées ! Nous sommes si flattés !
A l’instant même ou cette demande est formulée, une grande période jubilatoire démarre : les thèmes se bousculent, des idées, raisonnables ou pas, sont formulées....l’expo future est si loin dans le temps ! Comme cela est confortable ! L’imagination se débride.... les titres les plus extravagants sont envisagés.
Tout à coup, le temps commence à se précipiter .. mais nous n’avons rien décidé ! Nous avons tant d’idées... et chacun nous en donne aussi !
Octobre arrive …. il faut choisir ! Et choisir... c’est renoncer. Il faut se fixer sur un thème, un fil conducteur, un titre éventuellement …..la sérénité s’émousse ! Certains projets qui nous semblaient si clairs, si réalisables vus de loin, sont soudain entachés de contraintes très lourdes. Le ciel, alors, s’assombrit un peu.
Mais nous sommes une équipe ! Et cela nous renforce, nous enrichit. Après méditations, concertations, confrontations, un thème se détache, s’impose même. C’est une évidence ! Nous l’avons notre sujet. Le titre, qui ne sera pas forcément définitif, nous aide à visualiser le futur accrochage. On y pense le jour, parfois la nuit, souvent la nuit ….en tout cas presque à temps complet. Et le travail commence ….
Jusqu’en février c’est le temps de l’attente : nous posons des jalons partout ou nous le pouvons. C’est un travail de détective, de recherches dans les catalogues, les livres, les expositions passées... Nous cherchons à nouer des contacts avec des collectionneurs, des galeristes, des musées, des salles des ventes, et dans le meilleur des cas avec les descendants des artistes. Période de patience donc, d’espoir, beaucoup, et de quelques déceptions.... l’œuvre convoitée depuis plusieurs semaines et qui nous semblait capitale, se révèle avoir ’’ changé de main’’ , ou être prêtée pour une autre exposition ou tout simplement son propriétaire ne désire pas nous la confier. Janvier et février sont toujours éprouvants pour les organisateurs !
Quand le catalogue de l’exposition démarre... une bouffée d’oxygène nous revigore. Nous sommes confiants, habitués à Perros à confier ce travail à une historienne d’Art réputée et tellement compétente ! Elle va apporter à nos recherches et à nos découvertes en amont, la lumière de ses connaissances et la grande clarté de son texte.
Un peu plus tard au printemps, c’est le marathon et l’extrême organisation pour récupérer physiquement les œuvres choisies aux quatre coins de la France..... Notre photographe préféré s’en charge et doit ensuite, lorsque les œuvres sont à bon port, réaliser les plus beaux clichés … l’éditeur ami, nous presse pour finaliser une maquette ....le temps joue contre nous ….. !!
l’infographiste géniale et pleine d’idées de l’équipe ne compte plus ses heures … la maquette doit être livrée à une date butoir … que l’on arrive presque toujours à dépasser d’une ½ journée … !!

Le catalogue, ou tout au moins une maquette définitive est à l’impression ...ouf. !

Dès la mi-juin se profile l’accrochage. Merveilleuse période mais pleine de stress. Il faut rendre cet accrochage convaincant.... On y travaille pendant une dizaine de jours avec l’homme le plus charmant du service technique et tellement à notre écoute pour la réalisation, à la dernière minute,bien sûr, d’un pan incliné dans une vitrine ou l’installation d’une cloison.
L’accrochage....c’est dense, du matin au soir et parfois c’est aussi la nuit : On se relève à 2 heures du matin, et sur un grand papier, sur la table de sa cuisine, on refait complètement cet accrochage … qui se révèle être parfois le définitif.

Le grand jour arrive et on n’en revient pas : tout est prêt et la salle transformée et muséale des Traouïero sert merveilleusement notre sujet.
L’inauguration est une fête ; mais toujours, entre deux petits fours, un curieux nous demande : et l’année prochaine ??....
….. c’est le bonheur total.......

  • jules emile Zingg
Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com