Accueil > ACTUALITES > Yvonne JEAN-HAFFEN

 

 

Yvonne JEAN-HAFFEN

  • yvonne JEAN-HAFFEN

Tréguier

En 2013, paraît un ouvrage collectif intitulé ’’Yvonne Jean-Haffen’’. (éditions Palantines) ;cette biographie à l’initiative de Madame Denise Delouche, historienne d’art, et de Madame Anne de Stoop, ancienne conservatrice du musée Mathurin Méheut à Lamballe, est la première consacrée à notre artiste Yvonne Jean-Haffen (1895-1993).
Il est vrai que jusqu’à là cette femme de grand talent, n’était citée ou présentée que comme l’élève de Mathurin Méheut... et jamais comme une artiste à part entière. Bien sûr, elle fut élève et compagne de Méheut... mais elle fut aussi et surtout, une artiste de toute première importance, une femme avec un talent indéniable, une femme énergique ( elle est à l’origine de la création du musée Méheut à Lamballe), une femme généreuse avec une grande ouverture d’esprit. (elle crée ’’La Vignette’’, résidence pour accueillir de jeunes artistes).
Dans un entretien au journal Ouest-France, Denise Delouche et Anne de Stoop donnent le ton : « Nous voulions clouer le bec aux experts qui prétendent que la valeur d’une toile d’Yvonne Jean-Haffen c’est la moitié d’un Mathurin Méheut. »

Artiste complète, Yvonne Jean-Haffen s’exprime dans la céramique, la peinture, l’illustration, les grandes fresques décoratives.
Installée en 1936 à Dinan où elle achète ’’La Grande Vigne’’, la Bretagne est un perpétuel sujet d’inspiration et ce, dès 1926. Elle parcourt aussi la France, et le monde : États-Unis, Grèce, Pays-Bas, Angleterre, Espagne... faisant inlassablement preuve d’une grande curiosité pour ce qui l’entoure. Comme tous les peintres de plein air, la nature est omniprésente dans son œuvre. Elle croque, les scènes de la vie quotidienne, les fêtes, les pardons, la faune et la flore, les costumes et les traditions. Certains projets de tailles monumentales sont faits à quatre mains avec Mathurin Méheut.

Notre aquarelle se situe à Tréguier. Yvonne Jean-Haffen s’y rend assez régulièrement en compagnie de Mathurin Méheut, notamment en Mai au pardon de la St Yves.
Quand elle n’y est pas à cette date, Méheut qui s’y rend chaque année, lui envoie pour sa fête chaque 19 Mai, une lettre décorée d’un sujet unique : St Yves.

Ici, pas de pardon mais le marché animé de Tréguier au pied de la cathédrale. Le dessin est précis, les tauds colorés, le mouvement de la foule bien traité, la coiffe du Trégor maintes fois répétées. La flèche de la cathédrale, immense, domine la scène, rendant encore plus dense la place du marché encombrée.

Cette aquarelle pleine de charme est présentée à la galerie.

Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com