Accueil > ACTUALITES > Ploumanach 1913

 

 

Ploumanach 1913

Un été épatant.

Dans l’attraction qu’a suscitée la Bretagne auprès des peintres, dès le milieu du 19e siècle, Perros-Guirec / Ploumanac’h n’est pas en reste et va devenir rapidement un site pictural de toute première importance.
Une multitude de peintres vont s’y succéder, s’y rencontrer, y échanger, y produire le meilleur et parfois y bouleverser leur art.
Au milieu de cette effervescence qui perdure jusqu’au milieu du xxe siècle à travers toute la péninsule bretonne, une année, tout à fait singulière, se détache sur le site de Ploumanac’h : l’année 1913 ou plutôt l’été 1913.

1/ Les protagonistes :

Henri Le fauconnier (1881-1945)
Yves Alix (1880-1943)
Conrad Kickert (1882-1965)
Hermann Lismann (1878-1943)
André Favory (1889-1937)
Tadeusz Makowski (1882-1932)

Ils sont jeunes, ils sont peintres, ils sont bouillonnants d’idées sur la peinture, ils se connaissent les uns les autres .
Henri Le Fauconnier connaît déjà les lieux. Il séjourne à Ploumanac’h pour
la première fois en 1907. Il y reviendra chaque année jusqu’en 1913, y séjournant certaines fois plusieurs mois d’affilés.
Yves Alix est élève de Maurice Denis à l’académie Ranson. Ils travaillent
ensemble au décor du Théâtre des Champs Élysées. Leurs liens sont amicaux et solides.
Conrad Kickert, peintre et mécène, connaît très bien Le Fauconnier pour lui
acheter régulièrement des oeuvres. C’est en lui montrant des oeuvres des précédents séjours que ce dernier le persuade de venir à Ploumanac’h.
Hermann Lismann, juif allemand, fréquente le café du Dôme à Paris en compagnie d’artistes allemands proches du fauvisme. Il est ami avec Lodewijk Schelfhout, néerlandais qui connaît Kickert . Il fréquente Le Fauconnier dont il apprécie énormément la peinture.
André Favory connaît Yves Alix. En 1913 Alix peint l’Atelier, une grande toile sur laquelle figurent Roger de La Fresnaye, Luc Albert Moreau, André Favory, Carlos Raymond ( critique d’art), André Lhote, Marie Laurencin et lui même.
Malheureusement, cette toile roulée a été perdue ou volée. (catalogue
raisonné Yves Alix)
Tadeusz Makowski se lie d’amitié en 1910 avec Le Fauconnier. Il fréquente
le groupe des peintres cubistes de Montparnasse.
Ces six peintres arrivent donc à Ploumanac’h par affinités d’hommes. Certains y reviendront après 1913, par affinités pour le lieu…. Mais avec d’autres théories sur la peinture.

2/ l’histoire de l’été 1913 :

Chacun d’eux, avant d’arriver sur le site, est déjà imprégné de modèles, de théories ou leçons cubistes… Ils sont nourris de ce savoir d’atelier, lorsqu’ils découvrent la nature gigantesque et fantasmagorique de notre côte rocheuse. Le groupe va se confronter au plein air et à cette nature démesurée avec passion !
Comment « plaquer » leurs recherches cubistes parisiennes sur un tel paysage ?
Travail et discussions vont scander la vie du groupe.

Ploumanach, dés lors, est le premier et restera le seul site pictural de Bretagne où durant une période bien délimitée : l’été 1913, six peintres ont la volonté de se retrouver pour réfléchir et confronter leurs idées cubistes à un paysage exceptionnel .

Pour tous ces artistes, la recherche plastique n’est ni provocation, ni décoration mais exaltation de l’esprit. (René Le Bihan ancien conservateur du musée de Brest)

Le cubisme de nos six artistes se situe à mi-chemin entre la leçon de Cézanne et celle des Nabis. Les formes géométrisées sont simplifiées. Les masses sont identifiées par des aplats de couleurs, parfois délimitées par les cernes noires chères aux Nabis. Leur cubisme est un cubisme synthétique, caractérisé par un recentrage de la représentation des éléments à travers leurs traits essentiels.
Entre eux, néanmoins, de légères nuances :
* La palette de Le Fauconnier, Kickert, Makowski et Lismann est une palette
sombre, aux teintes plutôt éteintes, de brun, de vert et de gris… La forme prime sur la couleur.
* La palette d’Alix et de Favory est plus lumineuse, plus gaie. Forme et couleur ont la même importance.
Tout au long de ces quelques mois , chacun va produire à peu près une dizaine de toiles.

Malgré tout, à la fin de cet été 1913, si riche, si chargé d’expériences, d’émulation, d’échanges, de recherches picturales… De retour dans leurs ateliers parisiens respectifs, ils chercheront tous une autre voie.…. Seul Alix, lors de nombreux autres séjours à travers la Bretagne, continuera à travailler ce « cubisme latent ».

Les oeuvres de 1913 de nos six artistes sont rares sur le marché. Quelques œuvres réapparaissent parfois au gré d’’expositions temporaires. Elles sont prêtées par des particuliers ou quelques rares musées.

Les recherches picturales de six peintres, amis et créatifs, ont fait de
Ploumanac’h un lieu de réflexion absolument unique en Bretagne.
Cet été 1913 s’inscrit dans l’histoire passionnante de la peinture bretonne.

Pour illustrer cet été 1913, la galerie Stephan présente 2 oeuvres :

André Favory (1889-1937)
Costaérès ploumanac’h – 1913 Huile sur toile 65X45

André Favory
Rochers gris à Ploumanac’h – 1913 Huile sur toile 54x45

Galerie Stephan ~ 66 rue du Maréchal Joffre ~ 22700 Perros-Guirec ~ tel : 02 96 23 38 63 ~ couriel : galeriestephan@gmail.com