Galerie

Tréguier vu par Mathurin Méheut
Ouest-France

Tréguier vu par Mathurin Méheut de la maison d’Ernest Renan
Pour ce dessin, Mathurin Méheut avait installé son chevalet dans l’ancien cabinet de travail d’Ernest Renan, perché sous le toit de cette belle demeure devenue musée. Tréguier « croqué » par le peintre Mathurin Méheut en 1938. Cette oeuvre est visible à la galerie Stephan, 66, rue du Maréchal Joffre, à Perros-Guirec. |
Un dessin datant de 1938, à l’encre et aux crayons de couleurs, de Mathurin Méheut (1882-1958), intitulé par l’auteur « Les toits de Tréguier », vient d’être découvert par la galerie Yannick Stephan, de Perros-Guirec.
Un dessin-document
Mathurin Méheut a été, entre autres activités (dessinateurs, peintre, graveur, sculpteur, décorateur), peintre de la Marine nationale à partir de 1921. À l’époque de ce dessin, il sillonne la Bretagne pour la représenter. Mathurin Méheut est souvent venu à Tréguier « croquer » des portraits de Bretons et de Bretonnes, à la Saint-Yves. Le présent dessin est plus surprenant, avec les toits colorés de Tréguier et le Jaudy en ligne d’horizon.
Il est également intéressant grâce aux deux cartels, que le peintre a ajoutés au bas du tableau. Celui de gauche indique : vue prise du cabinet de travail de Renan. En 1938, Ernest Renan (1823-1892) est décédé depuis 46 années. Ses descendantes, sont alors propriétaires de sa maison (demeure qu’elles légueront à l’état en 1947, pour en faire un musée). « Quels rapports Méheut entretenait-il avec elles en 1938 ? Était-il si proche de la famille pour s’installer dans la pièce la plus intime de la maison, fenêtre ouverte ? », interroge la propriétaire de la galerie Stephan.
De Mathurin Méheut à Henri Pollès
L’intérêt de ce dessin ne s’arrête pas là. Sur le second cartel qui l’accompagne, en bas à droite, Méheut a écrit : « A mon cher ami Pollès, Paris 1941 ». Méheut, très généreux, offre souvent des dessins à ses amis. Cette inscription semble attester d’un lien étroit entre le peintre et l’écrivain trécorrois Henri Pollès (1909-1994). « C’est une attention délicate car Pollès, comme Renan, est né à Tréguier, et qu’ils parlaient tous les deux le Breton », commente Yannick Stephan.
Ainsi, en plus de l’intérêt descriptif de ce dessin de Tréguier (la ville a beaucoup changé depuis 1938), l’oeuvre est ancrée dans l’histoire de ses hommes illustres. Méheut, qui aimait à dire de lui-même : « Je ne suis pas un maître, je fais du document », a une fois de plus réussi son objectif avec son incontestable talent, car ce dessin-document est aussi un merveilleux tableau de Tréguier, aux couleurs magnifiées sous une lumière d’orage.

Ouest-France (28 décembre 2013)

Besoin d’évaluer votre œuvre ?

Demander
une expertise

66 rue du Maréchal Joffre
22700 Perros-Guirec
02 96 23 38 63
galeriestephan@gmail.com

    Votre message*